Les enceintes acoustiques 21L de QUAD
Des séductrices d'une grande sensualité

Tiré du numéro avril-mai de la revue Québec audio & vidéo de l'année 2003
Article écrit par André Sylvestre

Merci à M. Franco Moggia de permettre la reproduction de cet article.



0
  Au Québec, il n’est pas rare de rencontrer de fervents amateurs des produits
  QUAD, et ce, depuis au moins deux ou même trois générations !
  Car plusieurs mélomanes avertis d’ici ont découvert les joies véritables de
  l’écoute de la musique à la maison à l’aide du matériel produit par cette
  vénérable compagnie. Mais si je vous demandais de jeter un coup d’oeil à la
  photo des 21L, qui parmi vous serait alors en mesure de me dire qu’elles ont
  été fabriquées pour une grande part à la main et à Shenzhen ? Phénomène
  curieux, n’est-ce pas ? Suivez le guide…

  MAIS OÙ DONC SE TROUVE Shenzhen, me demanderez-vous?
  La remplaçante de Huntington est une ville champignon de trois
  millions d’habitants qui se trouve en République Populaire de Chine,
  nouvelle version. Dans la province de Guangdong, tout juste au nord
  de Hong Kong, se trouve une usine employant environ 700 personnes
  fabricant entre autres les enceintes QUAD, y compris les fameux
  panneaux électrostatiques 988 et 989. Le groupe IAG, dont les nouveaux
  propriétaires sont Bernard et Michael Chang, y a établi ses pénates.
  Donc ces QUAD, les Wharfedale et d’autres produits y sont fabriqués.

Pour les enceintes à haut-parleurs normaux, toutes les pièces sont, dit-on, fabriquées directement à l’usine,
sauf les aimants et quelques composants mineurs. Pour du «sur mesure » quasi intégral, difficile d’imaginer
mieux. Il y a quelques années, l’anglaise Spendor avait fabriqué pour QUAD un petit modèle d’enceinte
dynamique. Pour la première fois, QUAD avait délaissé la technologie électrostatique qui lui avait assuré
durant trois décennies sa renommée. Mais l’acquisition par IAG, et surtout le passage à l’usine de Shenzhen,
ont amené QUAD à établir plus fermement sa voie sur les pistes du traditionnel procédé de l’électrodynamique
et des haut-parleurs à bobine mobile. Ainsi, QUAD propose maintenant quatre modèles d’enceintes
conventionnelles : les petites 11L utilisant un cône de 13 cm et les 12L avec un cône de 17 cm, ainsi que les
colonnes 21L, testées ici et les grandes 22L, comportant deux cônes de 17 cm. Dans chacun des cas, le tweeter
de textile mesure 25 millimètres. Évidemment, cette liste se poursuit avec une enceinte centrale et un caisson
de grave afin de satisfaire les besoins de cinéma maison.

Dès l’étape du déballage, on sent que la tradition soignée de QUAD demeure inchangée :
les enceintes colonnes 21L doivent être retirées de sacs de coton. Et pour cause ! Elles sont protégées par une
magnifique laque noire. Mais ce n’est pas tout puisque l’ébénisterie autant que les évents et les bornes sont
irréprochables. Le manuel nous apprend que pas moins de six couches de laque sont nécessaires pour atteindre
une telle finition, ce qui nécessite sept jours de travail ! Des finis d’aussi bonne qualité sont offerts en érable,
en érable noueux et en bois de rose. Bref, il n’y a pas que les canards qui soient bien laqués en Chine !
Les parois de l’enceinte sont très rigides grâce à leur médite de 18 millimètres d’épaisseur et à une entretoise
horizontale située sous le cône et à une autre verticale. À l’arrière, les bornes permettent le bi-câblage et des
câbles dénudés de calibre douze s’y sont insérés facilement. L’évent arrière, de dix centimètres de longueur par
5 cm de diamètre, est muni d’une grille ne modifiant pas l’acoustique, mais empêchant l’intrusion des
moustiques et autres problèmes. Des pointes en acier vissées peuvent remplacer des butoirs de caoutchouc déjà
installés pour améliorer le contact au sol. J’ai préféré ces enceintes sans les caches, mais ceuxci leur vont
esthétiquement bien. Les haut-parleurs sont montés à la verticale et il n’y a donc pas de canal gauche ou droit
spécifique. Le bas-médium de 17 cm est construit sur un châssis d’aluminium moulé. Il porte le code 1797 et,
fait curieux, la mention «Huntington, England » est inscrite au dos de l’aimant, comme c’est le cas pour le
tweeter.

La membrane conique de kevlar tissée noire est placée sur un rouleau convexe en butyle qui permet d’assez
longues courses. Le cache-poussière en forme d’ogive est conçu de façon à mieux dissiper la chaleur de la
bobine mobile et à favoriser la dispersion. Celle-ci, enroulée à la main, possède un guide en aluminium plutôt
qu’en kapton, matériau plus usuel dans cette gamme de prix et moins coûteux. Vers 2,2 kHz, le relais est passé
à un tweeter de 25 mm à aimant en néodyme codé D-147. Il est fixé sur une plaque de matériau synthétique
assez près du cône afin de favoriser l’intégration de ces deux sources d’émission. De plus, ce tweeter serait
capable, selon la pub de QUAD, d’émettre convenablement jusqu’à 37kHz! La plupart d’entre-nous, féroces
auditeurs, ne percevons les hautes fréquences que jusqu’à 20 kHz… La douceur d’émission de ce tweeter
serait ainsi mieux assurée selon QUAD.

En déplaçant l’épaisse mousse de fibres synthétiques qui remplit tout le volume interne de l’enceinte, on
découvre le filtre, bien monté sur une carte au-dessus des bornes et non pas associé à lui comme c’est devenu
la norme dans cette gamme de prix. Il ne comporte que huit éléments, mais tous de qualité audiophile. On y
trouve entre autres deux très belles bobines à noyau d’air avec un filage de cuivre d’assez forte section. La
judicieuse intégration acoustique des deux haut-parleurs, à cause de leur comportement naturel respectif,
justifie la simplicité de ce circuit.

Ces enceintes QUAD 21L possèdent une efficacité moyenne annoncée de 88 décibels pour un watt à un mètre.
La réponse prévue dans le grave est de 35 hertz moins six décibels, donc tout à fait dans les normes pour une
enceinte de cette taille. Un bon amplificateur de puissance normale pourra fort bien les alimenter dans un salon
de grandeur moyenne.L’évent étant situé à l’arrière, je me préparais à procéder à plusieurs ajustements de
position puisque ma pièce d’écoute n’est pas grande. Mais avec un dégagement arrière d’environ 50 cm, je
suis parvenu à des basses exemptes de la plupart des résonances parasites. Ma première impression à l’écoute
a été tout à fait comparable à ma première impression visuelle : un ravissement ! J’allais écrire un pur
ravissement, puisque les colorations de ces QUAD étaient quasi imperceptibles chez moi. Juste quelques très
faibles effets absolument pas désagréables situés vers 400 hertz se révélaient à hauts niveaux sonores
seulement.

M’apercevant alors de la chance qui m’était donnée d’écouter et de jouir d’une paire d’enceintes de cette
qualité, j’ai alors écouté autant de mes disques favoris que j’en ai été capable. Cela a duré tout le temps que je
les ai eues à ma disposition. Avec les magnifiques 21L, les petits ensembles à cordes étaient époustouflants de
vérité. Partons de la base de l’architecture sonore pour tenter de décrire ce dont elles sont capables: des basses
assez nettes, juste un peu moins que ceque j’aurais voulu dans l’absolu, lequel n’est pas monnayable ! Ce n’est
pas là le point le plus fort de ces enceintes, bien que leur performance dans ce registre soit au moins
équivalente à celle des bonnes enceintes dans cette gamme de prix. Dès le bas-médium, on sent que la matière
sonore prend toute sa véracité avec les QUAD. Les coups d’archets du violon de Maxim Vengerov étaient
ahurissants de vérité. Le respect des timbres semblait fort bon et, surtout, la scène sonore superbement
dimensionnée, avec des effets de profondeurs étonnants sur de bons enregistrements, tel celui de Bill Frisell.

Reproduire une scène sonore en trois dimensions acceptable grâce à un superbe registre médium est vraiment
un des points forts de ces enceintes. L’aigu, franchement de très haut niveau et surtout la cohérence avec le
bas-médium m’ont semblé de vraies réussites. Difficile à l’écoute d’imaginer qu’il y a bel et bien deux haut-
parleurs qui travaillent en même temps de chaque côté. Les écarts dynamiques sont fidèlement reproduits,
même les passages subtils à d’assez hauts niveaux sonores, comme sur le Big Band de Michel LeGrand. Ces
enceintes sont capables de grandes prouesses de subtilités. Par contre, elles ne seront probablement pas
convaincantes pour les amateurs de vociférations à faire éclater les tympans. Je crois que les débattements des
cônes de 17 cm vous renseigneront assez bien sur les limites à ne pas outrepasser.

Les QUAD 21L constituent un réel coup de coeur subjectif de ma part. Elles se sont révélées capables de me
donner la chair de poule, de me convaincre d’aller m’acheter des disques… de vraies séductrices. Ce sont,
pour leur prix, des enceintes qui représentent une vraie belle occasion qui doit absolument être signalée. Elles
sont une aubaine pour les amateurs de musique, mais pas pour les amateurs de partys qui défoncent. Avec leur
sensualité d’une grande justesse, elles sont capables de presque tout reproduire avec conviction dans une pièce
de volume moyen. Sans avoir utilisé de procédé révolutionnaire, les gens de QUAD ont simplement réussi
l’intégration de ses éléments pour créer une enceinte remarquable. Pour 2 000 dollars, les 21L en valent
vraiment la peine..


Caractéristiques du manufacturier
Puissance max. : 200 W
Impédance : 6 ohms
Dimensions : 795 x 205 x 263 mm (H x L x P)
Garantie : 5 ans, pièces et main-d’oeuvre
Prix : 1 999 $ la paire

Discographie
Bill Frisell, Gone, just like a train, Nonesuch A2 79479
Maxim Vengerov, Violon Concertos, Teldec 4509-90875-2
Michel LeGrand, Big Band, Verve 538 937 2
Jacques Loussier Trio,
Jacques Loussier Plays Debussy, Telarc CD-83511






Page Article
Page Principale